Les jeunes au service du développement

La jeunesse constitue un acteur incontournable pour le développement que ce soit dans le monde entier ou au Bénin. Elle représente une force vive, riche des aspirations propres à ce moment de l’existence. Mais aujourd’hui encore, des conditions de vie précaires (chômage, exclusion, pauvreté, particulièrement nuisibles aux jeunes ) pourraient gâcher ce potentiel et cette énergie.

Lorsqu’ils sont impliqués, plusieurs jeunes montrent l’exemple d’engagement au service du développement en favorisant des usages novateurs des nouvelles technologies ou en démontrant leur rôle en tant qu’acteurs du développement. C’est le cas de Sorel et de Gaelle, deux jeunes, membres du personnel du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Bénin, que nous vous invitons à découvrir.

Sorel Godonou Dossou, Assistant Informaticien au PNUD Benin

Sorel Godonou Dossou fait partie du personnel du PNUD Bénin recruté localement à Cotonou. Cet ingénieur de conception, diplômé de l’Ecole polytechnique d’Abomey Calavi a rejoint l’équipe du PNUD Bénin en mars 2020 en tant qu’Assistant Informaticien. Du haut de ses 33 ans, il cumule neuf années d’expériences professionnelles dans la mise en place et l’administration de systèmes informatiques, la configuration du réseau et la supervision des systèmes à travers un traitement automatique des logs. Durant son parcours professionnel, il a géré des projets de développement web, des applications métiers et d’implantation des systèmes d’information (base de données, automatisation des sauvegardes et configuration, la collette et le traitement des informations) dans le but d’améliorer la prise de décision.

La prise de fonction de Sorel au PNUD a coïncidé avec la venue de la pandémie de la COVID-19 avec ses défis au niveau opérationnel. Sorel aide au quotidien les collègues dans l’utilisation des outils informatiques et technologiques pour mener à bien leurs activités dans le respect des mesures de distanciation physique qu’exige le contexte épidémiologique. Il s’agit notamment du déploiement et de l’utilisation des fonctionnalités de la suite Office 365, de Teams et Zoom pour les téléconférences, l’archivage des données sur le Cloud, la signature électronique des documents avec DocuSign, etc. Par ailleurs, son unité apporte une assistance aux différents projets appuyés par le PNUD dans le domaine informatique. Il est passionné de la musique, du tennis, du bricolage, de l’innovation et de la technologie.

« L’environnement de travail au PNUD me plaît beaucoup. Le travail est fait avec une certaine célérité. Chaque staff travaille dans une totale autonomie en respectant son cahier de charges sans une pression externe », raconte Sorel. Il poursuit : « J’ai été impressionné par le respect de la diversité au PNUD, le brassage entre les jeunes et leurs aînés ».

Beaucoup de jeunes s’investissent aujourd’hui dans les start-ups et dans la mise en place de solutions digitales. A ces jeunes gens et jeunes filles qui désirent servir un jour les Nations Unies, Sorel conseille : « Pour travailler et réussir aux Nations Unies, il faut avoir une discipline personnelle, une habilité à travailler en équipe, sinon il vous serait difficile de vous intégrer. De plus la pratique de l’anglais est indispensable, car vous avez beau être le meilleur dans votre domaine, vous ne pouvez pas prendre la parole et partager votre expertise lors des rencontres régionales ou internationales, où c’est l’anglais qui domine ».

PROMOTION DU VOLONTARIAT DES JEUNES

D’après l’Observatoire de l’OIT: le COVID-19 et le monde du travail. 4e édition , les jeunes sont beaucoup plus touchés par la pandémie, et la progression forte et rapide du chômage chez les jeunes depuis février dernier touche davantage les jeunes femmes que les jeunes hommes. La stratégie du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour la jeunesse repose sur l’inclusion et la participation des jeunes au développement communautaire, aux marchés du travail, aux processus politiques, à la vie publique, au respect de l’environnement, à la consolidation de la paix et à la prévention des conflits. Le PNUD les engage de plus en plus dans ses projets de développement à travers le volontariat.

Au niveau du Système des Nations Unies au Bénin, le PNUD est l’agence qui accueille le plus grand nombre de Volontaires des Nations Unies. Sur un effectif de 55 jeunes Volontaires des Nations Unies, le PNUD en a recruté 38, qui sont déployés sur des projets de développement communautaire, de préservation de l’environnement, de prévention des conflits et du terrorisme, d’appui à l’accès à la justice et de prise en charge des personnes en détention, dans différentes communes du Bénin.

Gaelle Quenum Possy-Berry est l’une des cinq (5) Volontaires des Nations Unies affecté au Bureau du PNUD. Elle est chargée du Registry ( Service d’accueil) en appui aux Opérations. Titulaire d’une Licence en Communication et Action Publicitaire, elle dispose à son actif de près de huit années d’expériences dont cinq dans le domaine de la communication.

Gaelle nourrissait l’envie de devenir personnel des Nations Unies depuis qu’elle étudiait à l’Université. « Faire partie un jour du personnel des Nations Unies a été toujours un rêve pour moi. Lorsque je voyais à travers la télévision les actions nobles de développement que le PNUD appuyait à l’endroit des femmes, des couches défavorisées dans les milieux ruraux, j’étais très touchée. Ma seule envie était de rejoindre un jour cette institution ». Ce rêve est devenu une réalité lorsque Gaelle a été admise au PNUD en tant que stagiaire en 2012. A la fin de son stage qui a duré près d’un an, elle a eu d’autres expériences professionnelles dans des structures privées de la place. Parallèlement, elle s’est inscrite sur la plateforme du volontariat et postulait à chaque fois qu’elle trouvait une offre qui correspondait à son profil. A force de persévérance, elle a été retenue comme Volontaire des Nations Unies en 2020. Son travail au quotidien lui permet d’être en contact avec les visiteurs, fournisseurs, partenaires. Elle enregistre le courrier et se charge de son dispatching. Elle s’occupe également de la valise diplomatique, c’est-à-dire les colis contenant le courrier diplomatique. A temps partiel, Gaelle assure la coordination du Secrétariat des Opérations et apporte ainsi un appui à la majorité des unités.

Gaelle dans son bureau répondant au téléphone à un prestataire de services

Gaelle apprécie l’environnement du travail au PNUD : « J’ai le sentiment que mes responsables hiérarchiques me font pleinement confiance. On me laisse prendre des initiatives, faire des propositions ; je m’exprime librement et sans complexe lors des réunions et j’apporte mes idées, ma contribution aux initiatives de mon Unité ».

Elle apprécie particulièrement son implication dans de nouvelles initiatives comme la digitalisation au sein du bureau, afin de rationaliser le temps et de limiter aussi les échanges physiques qui constituent des risques de contamination au COVID-19. « J’ai été associée à la prise en main d’une plateforme de gestion du courrier. C’est une plateforme en cours d’expérimentation mise en place par le siège. Tout le processus de réception, de traitement et de transmission du courrier aux destinataires se fait de manière digitale », affirme-t-elle.

Pour Gaelle, le volontariat est le moyen le plus simple et accessible pour servir aux Nations Unies en tant que jeune. Elle précise : « à condition de prendre le temps de bien se former, d’acquérir des compétences pour être opérationnel, car c’est un système qui prône avant tout la compétence et le travail bien fait ».

Texte et photos : Elsie Assogba / PNUD Bénin

Le PNUD est le réseau mondial de développement dont dispose les Nations Unies. Il appuie le Bénin à relever les défis d’un développement humain durable.

Le PNUD est le réseau mondial de développement dont dispose les Nations Unies. Il appuie le Bénin à relever les défis d’un développement humain durable.