L’eau potable fait le bonheur des femmes à Agbosso Kota

Finie la corvée d’eau pour les femmes depuis l’installation d’un château d’eau dans le village d’Agbosso-Kota dans la commune de Bonou.

Agnès en train de s’approvisionner en eau potable au centre de gestion intégré de la ressource en eau à Agbosso Kota

L’approvisionnement en eau est une véritable corvée pour les femmes et les enfants dans les milieux ruraux au Bénin comme à Bonou, où à peine 8% des ménages disposent de l’eau potable à domicile. La majorité de la population est obligée de se déplacer à au moins 500 mètres pour aller chercher de l’eau.

A Agbosso Kota, la plupart des travaux ménagers : lessive, lavage de la vaisselle, bain, transformation des produits agricoles .. se faisait à la rivière, où l’eau est disponible mais pas potable

Depuis fin 2017, que le PCM Bonou a installé dans le village un château d’eau, désormais, la livraison d’eau potable lui est faite à domicile avec un tricycle.

Agnès Hounkonnou en train de transformer le manioc en gari

Pour transformer un véhicule bâché de manioc, Agnès dépense aujourd’hui à peine 100 CFA seulement pour l’approvisionnement en eau au lieu de 2000 FCFA pour de l’eau malpropre de la rivière. Pour la première fois de sa vie, elle avoue avoir pu augmenter son capital de base en faisant un prêt de 200 000 Fcfa à la banque locale. L’extension et la régularité de ses activités génératrices de revenus font d’elles une femme distinguée et respectable dans sa communauté. Elle est aujourd’hui une grande productrice d’huile de palme et de gari. Elle emploie une douzaine de femmes ouvrières.

Le « Projet Commune du Millénaire de Bonou » pour un Développement Durable (PCM-Bonou) » appuyé par le Gouvernement du Bénin, le Japon et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) vise l’amélioration des conditions de vie et du bien-être d’une population totale estimée à 44 430 habitants. Il a mis en place un centre de gestion intégrée de la ressource en eau à Agbosso Kota. Les différentes activités de ce centre sont : le jardinage, la pisciculture, la mise en place d’une buanderie et de douches communautaires, la distribution à domicile de l’eau potable, etc. Autour du point d’eau d’Agbosso-Kota, l’eau est gérée de manière très rationnelle.

De plus, un groupement dénommé « vioutou » (pour la cause des enfants en français) composé d’une trentaine d’hommes et de femmes du village s’active déjà pour la mise en valeur du périmètre maraîcher attenant au point d’eau, qui est actionné par un système de pompage à base de l’énergie solaire.

« Ce château d’eau nous apporte un grand soulagement. Avant sa réalisation, nous prenions l’eau trouble et puante des bas-fonds pour tous nos besoins. Et les enfants tombaient malade tout le temps. Depuis que nous buvons l’eau potable, nous allons beaucoup mieux », s’écrie Adèle Katcheme, la porte-parole du groupement « vioutou ».

Un bassin d’épuration des eaux usées issues des activités autour du point d’eau et un système d’irrigation est mis en place. Il sert à arroser les légumes plantés dans le jardin scolaire entretenu par l’association des parents d’élèves qui alimente la cantine de l’école primaire publique. Une buanderie est construite sur le site et facilite la lessive aux femmes qui y passent toute leur journée de travail.

Ce jardin permet de fournir des légumes à la cantine de l’école primaire publique d’Agbosso Kota

Photos et texte : Elsie Assogba, Georges Osse /PNUD Bénin et Benoite Da Silva / VNU

Le PNUD est le réseau mondial de développement dont dispose les Nations Unies. Il appuie le Bénin à relever les défis d’un développement humain durable.

Le PNUD est le réseau mondial de développement dont dispose les Nations Unies. Il appuie le Bénin à relever les défis d’un développement humain durable.